« Minority Report », « Blade Runner », « Total Recall » et … pas mal d’autres : Philip K. Dick est un auteur rêvé pour le cinéma, et en particulier Hollywood, qui y puise une inspiration que les scénaristes de science fiction d’aujourd’hui ont du mal à égaler. « L’Agence », adaptation de l’une de ses nouvelles, reprend un de ses thèmes de prédilection : le libre arbitre.

Sujet inépuisable qui aurait dû permettre à George Nolfi, scénariste de « Ocean’s Twelve » et de « La mémoire dans la peau », de réussir son entrée dans le monde des réalisateurs. Alors contre toutes attentes, le cinéaste fait le choix curieux de la comédie romantique.

En effet, les interrogations métaphysiques passent vite au second plan, reléguées au profit d’une comédie romantique lambda qui s’en tient aux poncifs du genre : les tourtereaux finiront-ils ensemble. L’histoire d’amour finit par dominer le film et donc le suspense. Et on connaît la fin rapidement. Attention les yeux, la conclusion est révolutionnaire : l’amour triomphe de tous les obstacles.

Reste que Matt Damon et Emily Blunt, sont impeccables, comme d’habitude, tout comme le reste du casting. Bref, un film qui se regarde, mais pas plus.

Photos de « L’Agence »

Synopsis de « L’Agence »
Sommes-nous maîtres de notre destin ? Ou sommes-nous manipulés par des forces invisibles ? David Norris entrevoit l’avenir que le Sort lui réserve et se rend compte qu’il aspire à une autre vie que celle qui lui a été tracée. Pour y parvenir, il va devoir poursuivre la femme, dont il est tombé follement amoureux, à travers les rues de New York et ses réseaux souterrains…

Fiche technique de « L’Agence »
Date de sortie cinéma : 23 mars 2011
Réalisé par George Nolfi
Avec Matt Damon, Emily Blunt, Michael Kelly
Titre original : The Adjustment Bureau
Long-métrage américain
Genre : Romance, Science fiction
Durée : 01h47min
Année de production : 2011
Distributeur : Universal Pictures International France

Bande-annonce de « L’Agence »

1 COMMENT

  1. Comment c’est possible de autant massacrer K.Dick ?

    Sans avoir lu l’histoire de base, me dire « k.dick + comédie romantique » dans la même phrase, je sais qu’un truc cloche quelque part.

    Mais bon, réalisateur d’Ocean Twelve <= ça veut tout dire. Rarement vu un film aussi nul qui n'existe que pour le coté kikoolol de rassembler des méga stars sans les diriger et de trouver ça trop génial de les écouter parler entre elles…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here