Ce n’est pas vraiment une nouveauté fraiche, mais j’aimerai parler des albums de Gaston.

Après avoir violé dès sa mort Franquin en rééditant ses albums avec une couverture d’une laideur promotionnelle à faire pâlir un livre de poche vendu dans une gare, nous avons enfin une édition digne de ce nom. Deux, même !
Il aura fallu douze ans, mais maintenant on a des tomes avec les belles couvertures originale, pleine page.

Vous pouvez acheter la série telle qu’elle a été édité au départ, avec ses R1, R2, tome 5 fait après le 10, et autres délires de l’édition de l’époque, afin de remplacer vos albums qui tombent en poussière, ou alors la série avec les gags dans l’ordre de création.
Mais ne faites pas l’erreur de prendre dans les deux séries, vous auriez des gags en double, ce serai une belle gaffe !

gaston-lagaffe

Ayant fini de lire la nouvelle édition avec les gags dans l’ordre, j’ai quelques critiques.

• Dans certains textes, particulièrement au tome 6, des tirets inutiles se sont glissés dans des mots des histoires textes. Il semble que ce soit des tirets pour couper le mot à la fin de la ligne, sauf qu’ils ne sont pas en fin de ligne. Cela ne gêne pas la lecture, mais c’est totalement ridicule. (exemples: « elle est al-lée » page 18, « kilomè-tres », fe-nêtre, « supé- rieur » page 31).
• Il est d’ailleurs dommage que ces textes paraissent dans un album où des éléments n’ont pas encore été présentés (ils le seront plus tard dans des gags) : Jules de chez Smith, le Gaffophone. D’ailleurs les gags « guerre des conserves » arrivent un ou deux albums plus tard.
• Enfin, le dernier tome comprend des gags vieux qui auraient tout simplement pu être placé dans les premiers, comme l’ordre chronologique le voulait. Pourquoi ne l’ont-il pas fait ? Il semble que ce soit parce que ces gags ont été retrouvés après l’édition d’il y a douze ans, j’en déduis que par paresse, ils n’ont pas voulu refaire la mise en page des albums pour cette édition. Dommage.

Sinon, cette édition reste de loin la meilleure à acheter et je la conseille à tous les malheureux qui survivraient on ne sait comment, sans albums de Gaston chez eux. Il y a tout, dont les gags promotionnels « Orange Piedbœuf », « Pile Bidule », les costumes « et si on danse », les « Ne dites pas / Il ne faut pas confondre » (sûrement de Jidéhem ou Delporte) etc.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here