Grant Heslov signe avec « Les Chèvres du Pentagone » une comédie décalée sur le paranormal dans l’armée américaine. En déroule une subtile critique sur l’absurdité de la guerre, surtout sachant que le scénario est apparemment très proche de la réalité.

L’ambiance du film ainsi que les personnages rappellent le style des frères Coen : drôle, loufoque et déjanté (même s’il lui manque un petit quelque chose pour être absolument délirant). Les acteurs ne lésinent pas sur l’auto-dérision, leurs personnages sont vraiment hilarants mais arrivent à rester attachants pour autant. George Clooney est à mourir de rire dans son rôle de chevalier Jedi convaincu ; Ewan McGregor est impeccable dans le rôle de celui qui suit sans trop savoir où tout ça le mène ; Jeff Bridges dans un rôle qui lui colle à la peau de hippie barré (qui rappelle d’ailleurs Le Duc/The Dude du « Big Lebowski » des frères Cohen) ; enfin, Kevin Spacey qui endosse le rôle le moins gratifiant mais qui ne démérite pas non plus.

Certes, « Les Chèvres du Pentagone » n’est pas un chef-d’œuvre, mais il reste néanmoins un bon moment de détente et de rire. Accrochez vos ceintures et laissez vous entraîner dans cette aventure pour le moins improbable !

Photos de « Les Chèvres du Pentagone »

Synopsis officiel de « Les Chèvres du Pentagone »
Bob Wilton, un journaliste désespéré fait l’heureuse rencontre de Lyn Cassady, un soldat aux pouvoirs paranormaux combattant le terrorisme. Ils se rendent ensemble en Irak ou ils rencontrent Bill Django, le fondateur de l’unité, et Larry Hooper, soldat de l’unité qui dirige une prison.

Et juste pour le plaisir, voici une bande-annonce de « Les Chèvres du Pentagone » plutôt étonnante. Elle est apparue sur le net quelques mois avant la sortie américaine du film. Parodiant le trailer de « Paranormal Activity » où l’on voyait les spectateurs terrorisés dans une salle de cinéma, on pouvait y découvrir une assemblée de chèvres installées dans une salle obscure, terrifiées en découvrant ce qui arrivait aux chèvres du film. On vous laisse savourer :

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here