Alors qu’IRM, le nouvel album de Charlotte Gainsbourg, co-écrit avec Beck, sortira le 7 décembre prochain, le clip de « Heaven Can Wait », extrait de cet opus, a été dévoilé sur la Toile. Un clip complètement déjanté, réalisé par un certain Keith Schofield, auteur du clip du remix de Let Love Rule par Justice, qui s’amuse ici à accumuler les plans absurdes rigolos

Charlotte Gainsbourg & Beck – « Heaven can wait »

Mais revenons à Beck qui vient de mettre en ligne sur son site une pièce rendant hommage à Harry Partch. Mais qui est donc Harry Partch et pourquoi bon lui rendre hommage ? Explications.

Comme vous le savez, Radiohead avait sorti une chanson rendant hommage à Harry Patch, le dernier vétéran anglais vivant de la Première Guerre. Quelques temps après, Matthew Friedberger des Fiery Furnaces a commenté le titre via l’Internet en disant que c’était de la démagogie d’écrire un titre sur Harry Partch, le compositeur contemporain. Bref, il croyait que ladite chanson rendait hommage à Partch, le compositeur de musique expérimentale et non à Patch, le soldat.

Pour se sortir de cette malheureuse incompréhension, il a publié une réponse totalement confuse qui mentionnait évasivement le nom de Beck : « Matt n’a pas entendu la chanson de Radiohead au sujet de Harry Patch, mais il est certain que s’il l’avait entendue, il ne l’aurait pas aimée. (…) Il aurait préféré insulter Beck, mais il a trop peur de l’Eglise de Scientologie. »

beck-harry-partch

Radiohead n’a pas commenté les événements. Beck, par contre, a sorti un titre qui est un hommage au travail unique du compositeur Harry Partch. Il ne fait aucunement allusion à Friedberger ni à Radiohead, ce pourrait donc être une coïncidence.

Quelles que soient les motivations de Beck, la chanson est actuellement en écoute sur son site et est présentée comme « une voie rapide de l’extérieur à l’intérieur en hommage au concept de ‘Corporéalité’ du compositeur californien, c’est-à-dire l’intégration du corps dans toutes les formes d’art. » Rien que ça.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here