Un an après « No Country for Old Men« , les frères Cohen sont déjà de retour avec leur nouveau film, Burn After Reading. La qualité suit-elle la quantité ?

Dans Burn After Reading, on retrouve Osborne Cox (John Malkovich) un agent de la CIA qui se fait virer. Il préfère cacher ce désavoeu à sa femme et fait croire qu’il a démissionné pour commencer une nouvelle vie, en écrivant ses mémoires. Sa femme ne l’entend pas de cette oreille et décide de divorcer. En récupérant des données sur sa situation financière, elle fait une copie de son manuscrit, qui se retrouve oublié dans un casier d’une salle de sport quelconque de Washington. Sauf que deux de ses employés, Linda Litzke (Frances McDormand) et Chad Feldheimer (Brad Pitt) croient être tombés sur des documents ultra secret et décide de faire chanter Osbourne Cox pour lui soutirer de l’argent.

Bande annonce : Burn After Reading[fr]

[flv:2008-12/burn.flv 2008-12/burn.jpg 550 416]Les frères Cohen voulaient faire un film d’espionnage dans un monde profondément crétin. Le contrat est amplement rempli avec sa brochette d’acteur extrêmement talentueux tous plus stupides les uns que les autres avec une mention spéciale pour l’incroyable prestation de Brad Pitt, qui justifie à lui seul d’aller voir le film, voire… qui constitue au final le seul intérêt d’aller voir Burn After Reading. Car le film manque cruellement de fond. L’histoire globale se vautre dans une succession de chassé croisé amoureux aussi classique qu’inintéressant. La misère sexuelle étant le sujet le plus rabâché au cinéma et à la TV ces dernières années, le film des Cohen se démarque péniblement du lot avec son ambiance espionnage et ses personnages. Sauf que suivre les histoires de parfaits crétins devient rapidement lassant et il faut attendre la courte apparition de Brad Pitt pour vraiment accrocher au film.

Burn After Reading
Burn After Reading

Au final, on retient quelques scènes hilarantes (la crise de paranoïa de Clooney, les apparitions de Brad Pitt) diluées dans des longueurs comblées uniquement par les dialogues parfaitement stupides de personnages non moins aussi crétins. Si ça vous fait éclater de rire, vous adorerez, sinon, passez votre chemin, car le film n’a pas d’autre prétention que de prendre à contrepied les images policés de ses acteurs. Un peu léger pour le label « Cohen »

Et j’en profite pour donner un carton rouge au doublage français du personnage de Malkovich et des agents de la CIA, la scène d’introduction du film est une catastrophe, le lipsync est dans les choux, le ton et l’expression sont complètement à coté, un ratage flagrant et heureusement rare mais qui n’aide pas à apprécier le film, déjà bien léger…

Burn After Reading
Burn After Reading

Fiche Technique

Titre français : Burn After Reading
Date de sortie France : 10/12/2008

Réalisateurs : Joel Coen & Ethan Coen

Scénaristes : Joel Coen & Ethan Coen

Casting
George Clooney : Harry Pfarrer
Brad Pitt : Chad Feldheimer
Frances McDormand : Linda Litzske
John Malkovich : Osbourne Cox
Tilda Swinton : Katie Cox
Richard Jenkins : Ted Treffon
Elizabeth Marvel : Sandy Pfarrer
David Rasche : l’officier de la CIA
J.K. Simmons : le supérieur de la CIA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here