3655-12488570603655-12488570603655-12488570603655-12488570603655-1248857060

Final Fantasy VIII conte le récit initiatique deSquall, jeune homme en fin d’adolescence qui, paradoxalement,possède à la fois des ambitions matures et idéalistes. Doté d’uneforte personnalité, Squall est un héros froid et distant, qui netrouve pas d’utilité particulière à entrer en contact avec lesautres : "Se faire des amis n’a rien de réjouissant non plus",répliquera-t-il ainsi à Quistis lorsque cette dernière tentera delui faire comprendre l’importance de l’amitié. Néanmoins, derrièrecet aspect de loup solitaire se cache un coeur qui a souffert de lasolitude et de l’abandon de ses parents. Recroquevillé surlui-même, avec comme seul support psychologique la présenced’Ellone et de ses camarades de l’orphelinat, Squall s’estforgé pendant son enfance un caractère d’acier, résolu à ne vivreque par et pour lui-même (en un sens, ça rappelle quelque peu Asukadans Evangelion, voire Shinji, en moins pessimiste). Squall s’estdistancé des "autres", et ça ne lui semble pas plus mal, ce qui enfait pour lui un choix bien fondé. Néanmoins, son renfermement etson côté introverti demeurent plus une méthode d’échappatoirequ’autre chose. Privé de la véritable éducation des parents, Squalla peur du contact avec les autres, peur de se transformer, de neplus être lui-même (ou ce qu’il considère comme étant lui-même).L’habituelle peur du changement et de l’inconnu, qui est inhérentea l’homme… Et pourtant, notre héros va l’apprendre peu à peu, le"moi" d’un être se caractérise grâce aux autres individus. On nepeut tenter de se connaître qu’en entretenant des rapports avecautrui. C’est là qu’intervient l’amour dans la vie de notre rebellesolitaire, concrétisé par Linoa. Qui de mieux qu’une jeune fillebelle, mature, extravertie et au grand coeur pour "éveiller" notrehéros, lui faire découvrir son "moi" tout en l’initiant aux joieset aux émotions de l’amour ? La puissance de ce sentiment (c’estbien plus que cela) est au centre de l’histoire de FFVIII, comme entémoigne la promesse faite vers la fin du jeu, à l’orphelinat. Cen’est pas pour rien que Linoa ne décède pas dans l’espace ; c’estgrâce à la simple force de ce qu’elle ressent pour Squall, dontl’union est symbolisée par l’attachement du pendentif deLinoa avec la bague Griever. La conclusion de l’aventure reste laplus explicite à ce niveau-là, et constitue en quelque sorte unbien beau résumé du jeu. Renfermé, froid et distant, le monde deSquall se forge à traver sa pensée et ses idées ne sont qu’unvaste trou noir, un abîme infini où son âme s’abandonne auxaspirations de l’ego. C’est ce que symbolise le désert (voire levide total que l’on découvre quelques secondes plus tôt) danslequel erre Squall lors de la compression temporelle. Notons quejuste avant, il se retrouve à l’orphelinat, pendant son enfance,quand son côté solitaire et sa volonté de ne vivre que par et pourlui-même se sont affirmés.

Mais notre héros réalise ensuite qu’il nepeut rester dans ce monde vide et désert qu’il s’est forgé. Uneplume blanche descend devant lui dans cet univers hostile,symbolisant clairement l’espoir ou l’amour, le désir de le changeren réalité. Le jeune Seed repense alors à celle qui lui a appris àouvrir son coeur, Linoa, mais il ne parvient pas à se souvenir deson visage. S’ensuit une quête psychologique de quelquesminutes pendant laquelle Squall tente de s’en rappeler. Ilrevoit par de courts flash-back les différents événements qui l’ontamené ici, et s’en remet donc à ses souvenirs des visages des amis(ou ennemis) qu’il s’est faits. Notre héros comprend enfinl’utilité du contact avec autrui. Ce sont les événements qu’il avécus durant ces derniers jours qui ont fait de lui l’être, le"moi" qu’il est réellement. Il a appris à se connaître, il s’estdécouvert sentimental grâce à l’amour profond (mais au départdénié) qu’il voue a Linoa. Mais une fois de plus, le jeune hommeperd ses moyens : il n’a pas réussi à rejoindre le lieu de lapromes­se, le visage de son amour s’est perdu, il se retrouve seulcomme avant. Mais maintenant qu’il a appris à s’extérioriser, àafficher ses sentiments, la solitude ne lui sied plus, et il meurtde chagrin (la larme qui coule, la blancheur glaciale quil’envahit, la plume qui tombe au sol…). Linoa arrive alors, et depar son statut de sorcière, mais surtout grâce à son amour,"réveille " Squall. Les ténèbres du ciel (le voile psychologique duhéros) disparaissent au profit d’un décor paradisiaque, le lieu dela promesse, symbole de l’amour qui l’a éveillé au mondel’entourant -monde auquel il avait tenté d’échapper. A la fin, pourla première fois, Squall sourit. Son parcours initiatique s’achève,il est vivant, il est heureux, il est"lui".

source; FFdream.
 

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here