marilyn-manson

On le savait depuis longtemps, c’est la crise dans l’industrie du disque. Marilyn Manson vient d’en payer les frais. Le chanteur vient en effet d’être viré de son label Interscope en raison des résultats décevants de son dernier opus en date.

Pour rappel, The High End of Low a été vendu à un peu plus de 120 000 unités outre-Atlantique alors que sa maison de disques attendait au moins le triple.

Toutefois, le chanteur ne s’en trouve pas plus mal. Selon lui, il ne s’agit pas d’un licenciement mais d’une libération.

Interviewé par le magazine Metal Hammer, Marilyn Manson a déclaré : « Nous venons juste de mettre un terme au contrat qui nous liait avec la maison de disques Interscope. Donc, je pense que là où j’avais les mains liées pour la créativité –notamment les vidéos- je vais maintenant pouvoir retrouver ma totale liberté. J’étais tellement bridé par rapport à ce que je voulais faire. Au moins la moitié de ma créativité était niée… Donc, je pense que les gens peuvent maintenant s’attendre à beaucoup plus de ma part. »

L’artiste a également confié qu’il travaillait sur de nouveaux morceaux, dans la veine de l’album Aladdin Sane de David Bowie : « Ce sera peut-être plus romantique. Plus torturé. »

La carrière de Marilyn Manson a explosé avec les albums Antichrist Superstar (1996) et Mechanical Animals (1998). Passé maître dans l’art de la provoc, l’artiste a fini par lasser avec des albums plus commerciaux, dans lesquels il exploitait toujours les mêmes recettes. Espérons que libéré de ses entraves, Brian Warner de son vrai nom retrouvera tout son génie créatif.

Rappelons pour terminer que Marilyn Manson s’apprête à rendre visite au public français. Sa tournée mondiale fera escale au Zénith de Paris le 21 décembre. L’artiste sera de nouveau accompagné par le bassiste Twiggy Ramirez, cette fois-ci à la guitare, de retour à ses côtés après plusieurs années de séparation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here