Le quatrième opus de la saga « Destination finale » est sorti le 26 août 2009. C’est le premier épisode de la série à avoir été tourné entièrement en 3D.

Synopsis de « Destination finale 4 »
Dans les gradins d’une course automobile, Nick a une horrible prémonition. Il voit tout le public mourir à la suite d’un terrible concours de circonstances. Il parvient à convaincre ses amis de quitter les tribunes quelques secondes avant la concrétisation de sa vision. Ils parviennent, avec quelques autres spectateurs, a échapper à la mort. Mais ce n’est que le début. Chacun des survivants est condamné à disparaître brutalement. Nick et ses amis tentent tout pour briser cette chaîne infernale.

Site officiel du film : http://www.destinationfinale4.fr/

Photos de « Destination finale 4 »

Critique de « Destination finale 4 »
Sans surprise « Des­ti­na­tion Fi­nale 4 » ex­pose le même pitch scé­na­ris­tique que ses trois pré­dé­ces­seurs : une ca­tas­trophe dan­tesque et meur­trière, une vi­sion pour y échap­per, puis la mort qui ré­ta­blit la ba­lance dans l’ordre. Et tou­jours la même ré­flexion des pro­ta­go­nistes qui croient pou­voir y échap­per en « bri­sant la chaîne ». Si le concept vous plaît et que la mort vous fait fi­na­le­ment bien mar­rer, ce film est pour vous, pour les autres, passez votre chemin sur d’autre films.

Fiche technique de « Destination finale 4 »
Ce film fait partie de la Saga Destination finale
Date de sortie : 26 Août 2009
Réalisé par David R. Ellis
Avec Bobby Campo, Shantel VanSanten, Nick Zano
Film américain.
Genre : Epouvante-horreur
Durée : 1h 30min.
Année de production : 2009
Interdit aux moins de 12 ans
Titre original : The Final Destination
Distribué par Metropolitan FilmExport

Bande-annonce de « Destination finale 4 »

1 COMMENT

  1. […] Le film aurait aussi pu s’appeler “Lolos et piranhas” car il nous gratifie autant de l’un que de l’autre… Pas de scénario ni de psychologie mais l’on passe de l’érotisme au gore avec un plaisir coupable. “Piranha 3D” nous embarque ainsi dans un furibard carnage aussi jouissif que désopilant tout en assumant totalement son côté repompage et cliché. Les poissons manquent de réalisme mais s’en tapent et déchiquettent les baigneurs/baigneuses à moitié nus de façon si gore que l’on ne peut s’empêcher de rire. Les scènes de mort atroce s’enchaînent et concurrencent “Destination Finale”… […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here