Druaga No To : the Aegis of UrukPour tout fan de japanime, le mois d’avril marque le début de la nouvelle saison de séries animées au Japon. Pour commencer à parler de la cuvée 2008, je vais me pencher sur la grosse série de l’éditeur Gonzo cette année, à savoir Druaga No To : The Aegis of Uruk (La Tour d’Aegis : La sauvegarde d’Uruk).

Cette série se déroulera dans le monde héroic fantasy d’Uruk. Les habitants ont la croyance que le dieu Anu les protège du haut du ciel et empêche les démons enfermés dans la tour de Druaga de devenir trop puissants. Mais les habitants pas si paisible décident quand même d’attaquer la tour pour éliminer une bonne fois pour toute la menace démoniaque (les déconneurs).

L’action sera en bonne partie centrée sur une équipe d’aventurier qui va poutrer du zombie dans une tour et gravir petit à petit les étages. Bref, une série hack and slash aventure comme les japonais savent bien faire, à découvrir dans le courant d’avril à la TV nippone.

La bande annonce de Druaga No To : The Aegis of Uruk

[flv:2008-02/druaga.flv 2008-02/druaga.jpg 550 413]

Niveau staff, on retrouve Koichi Chigira à la réalisation (Last Exile, Full Metal Panic…), Ugetsu Hakua au chara design (Burst Angel) et Hitoshi Sakimoto à la musique (Romeo X Juliette déjà chez Gonzo et surtout Final Fantasy XII).

Quelques Artwork pour apprécier le travail de Ugetsu Hakua :

Artwork de Druaga No To : the Aegis of Uruk signé Ugetsu Hakua

Artwork de Druaga No To : the Aegis of Uruk signé Ugetsu Hakua

Artwork de Druaga No To : the Aegis of Uruk signé Ugetsu Hakua

Artwork de Druaga No To : the Aegis of Uruk signé Ugetsu Hakua

Artwork de Druaga No To : the Aegis of Uruk signé Ugetsu Hakua

Artwork de Druaga No To : the Aegis of Uruk signé Ugetsu Hakua

Le jeu vidéo Tower of Druaga Mais la partie la plus intéressante n’est pas dans le staff de l’anime. A la base, Druaga No To est un jeu vidéo de Namco sorti en 1984. Reprenant le principe de Super Pac Man, on dirigeait alors Gilgamesh (aucun lien de parenté avec son homonyme sumérien) bien décidé à sauver la jouvencelle Ki des griffes du démon Druaga, bien au chaud… dans sa tour. Le héros de Tower of Druaga était seulement équipé de son épée pour trancher du monstre et d’un bouclier pour repousser les attaques magiques. Chaque level avait une clé à récupérer pour ouvrir la porte et ainsi accéder à l’étage supérieur de la tour. Le jeu est sorti sur Famicom (la NES au Japon) et sur MSX (un ordinateur tournant sous le DOS de Microsoft et qui est quasiment mort né après avoir accueilli quelques légendes comme Bomberman, Metal Gear ou encore Final Fantasy)

The Nightmare Of Druaga sur Playstation 2Plus prosaïquement, on a pu découvrir dans nos vertes contrées Tower of Druaga via les superbes (sic) compilation Namco Museum sur Playsation.

Par la suite, pas moins de 6 jeux autour de l’univers de Druaga sont sorties au cours des 20 dernières années. On a ainsi pu voir « The Blue Crystal Rod » en 1994 sur Super Famicom (Super Nintendo) ou, plus récemment, « The Nightmare of Druaga » sorti en 2004 sur Playstation 2 (toujours inédit en France)

Le lien entre l’anime et son pendant vidéoludique

Au delà de l’annonce de cette nouvelle série de japanime, la vraie nouveauté c’est que Gonzo, via sa filiale Gonzo Rosso annonce ni plus ni moins la sortie d’un nouveau jeu vidéo basé sur cette licence à savoir Druaga No To, The Recovery of Babylim (La Tour de Druaga, le sauvetage de Babylim). Et la grosse surprise, c’est que le jeu sera un RPG online massivement multijoueur (un MMORPG)

Druaga No To, The Recovery of Babylim le jeu MMORPG Druaga No To, The Recovery of Babylim le jeu MMORPG
Druaga No To, The Recovery of Babylim le jeu MMORPG visuel
Des visuels du jeu Druaga No To, The Recovery of Babylim

Même si Gonzo Rosso a déjà aligné quelques jeux en ligne (Master of Epic ou Knight Online), c’est la première fois que la machine de guerre Gonzo se lance sur un jeu à licence doublé d’une série animée. Le pays roi du MMORPG, la Corée du Sud, a beau multiplier les jeux online comme des petits pains, les cas où un jeu bénéficie à la fois d’une sortie TV et d’une disponibilité online sont rares. En France, la société Ankama s’apprête à lancer un projet similaire avec Wakfu. Pour l’instant, il est sans doute trop tôt pour parler de tendance, mais à terme, peut-être que l’on n’arrive plus à distinguer le produit dérivé de l’original…

Fiche technique


Sortie au Japon: Avril 2008

Titre : Druaga No To : the Aegis of Uruk (la Tour de Druaga, le sauvetage de Uruk)

Studio : Gonzo
Réalisateur : Koichi Chigira
Chara design : Ugetsu Hakua
Musique : Hitoshi Sakimoto
Scénario : Shoji Gatoh
Animation : Akiko Asaki

9 COMMENTS

  1. Je suis pas fana des supers prod qui combinent l’anime, le jeu, les figurines, les posters, la trousse, la gomme… avec le coté « viens pigeon, paie, tu vas kiffer »

    après ça n’empêche pas que l’anime sera peut être bien. Je le surveillerai en avril 😉

  2. Je suis pas fana du studio Gonzo et l’histoire de Druaga me semble pas très intéressante (une tour maléfique, super >_> )

    Heureusement que le chara de Hakua est pas mal sympa (j’adore ses artwork ^o^)

    j’y jeterais un coup d’oeil quand ça sortira

  3. C’est quoi cette bande annonce ? 1 min de texte en japonais, 30s avec juste deux plans, puis 30s de textes japonais.
    Ouaaaaah je bave d’impatience !

  4. Ca a quand même l’air chouette :). Vu le manque d’intérêt des dernières sorties Japanime, ce serait bien que Gonzo relève le niveau général 🙂 !

    Par contre le MMORPG… je flaire le truc à moitié foireux, enfin…

    Troy

  5. Mouais… difficile de voir comment à partir d’un tel concept on peut faire une bonne série… Et on est point rassuré par la bande annonce qui n’augure rien d’original. Il est vrai que le classique écoulé et éprouvé, c’est plus rentable…

  6. Je viens a l’instant de voir le premier épisode.
    Franchement je me suis payer une bonne tranche de rigolade car le coté comique est extrêmement présent.
    Je ne sais pas du tout comment va se dérouler la suite en tout cas si l’humour reste présent comme dans ce premier opus ça va bien être fun et sortir des animes fantasy où l’on retrouve souvent le même genre de scénario.

    Maintenant reste a voir les prochains épisode 😉

  7. Il est excellent ce manga j’aime beaucoup
    j’ai fini la première saison ^^
    j’attends la deuxième avec impatience

  8. C’est vrai que le scénario a l’air un peu léger mais je vous conseil vivement ce manga,il a beaucoup de « + ».Les personnages sont exellents et l’humour est pas mal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here