Björk
Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, Rechercher
Björk

Björk sur scène, Hurricane Festival de Brême, 2003

Nom Björk Guðmundsdóttir
Naissance 21 novembre 1965 à Reykjavík
Profession(s) Chanteuse, actrice
Genre(s) Rock alternatif, Musique électronique, Trip hop
Années actives Depuis 1977
Label(s) One Little Indian
Elektra/Atlantic
Polydor
Mother
Smekkleysa
Site officiel bjork.com

Entourage The Sugarcubes
Björk Guðmundsdóttir (ˈpj½r̥k ˈkvʏðmʏnstoʊhtɪr) est une musicienne, chanteuse, compositrice et actrice islandaise. Elle est née le 21 novembre 1965 à Reykjavík.

Il est difficile de la faire entrer dans une catégorie précise. Electro-pop, pop underground, pop intelligente, sont autant de qualificatifs qui peuvent lui être attribués. Sa musique est, de son propre aveu, profondément ancrée dans la pop, mais Björk a su en repousser les limites.

Sommaire [masquer]
1 Biographie
1.1 Enfance
1.2 Premiers Albums
1.3 KUKL
1.4 The Sugarcubes
1.5 Debut
1.6 Post et Telegram
1.7 Homogenic, Dancer in the Dark et Selmasongs
1.8 Vespertine
1.9 Greatest Hits, Live Box et Family Tree
1.10 Medúlla
1.11 Army of Me Remixes and Covers
1.12 Drawing Restraint
1.13 Live 8
1.14 (____surrounded)
1.15 Volta
2 Principaux aspects de sa musique
3 Björk et l’art
4 Discographie et clips
5 Filmographie
5.1 Actrice
5.2 Compositeur
6 Voir aussi
6.1 Notes et références
6.2 Bibliographie
6.3 Liens externes

Biographie [modifier]

Enfance [modifier]
Björk grandit en Islande aux côtés de sa mère, dans une communauté hippie. Dès l’âge de cinq ans, elle est inscrite au Barnamúsíkskóli Reykjavíkur, une école de musique où elle apprend le piano et la flûte et découvre de grands compositeurs classiques comme Stockhausen, Mahler ou Debussy.

Premiers Albums [modifier]
Björk enregistre son premier album à l’âge de 11 ans, en 1977. L’album, simplement intitulé Björk, est tiré à quelque 5000 exemplaires, et devient un grand succès et disque d’or en Islande. L’adolescence de Björk est marquée par son appartenance à un grand nombre de groupes locaux. On retiendra principalement Tappi Tíkarrass, seul groupe de ses toutes jeunes années à avoir laissé une trace discographique : l’album Miranda.

KUKL [modifier]
En 1983, Björk crée avec quelques amis le groupe punk KUKL, le premier dont les chansons vont traverser les frontières islandaises. Bien que le succès soit très limité et cantonné au Royaume-Uni, c’est là un premier pas vers une carrière internationale.

The Sugarcubes [modifier]
En 1987, les membres de KUKL sabordent le groupe et fondent The Sugarcubes, qui deviendra vite le groupe islandais le plus célèbre au monde (à l’époque). Ayant produit trois albums (sans compter un album de remixes et une anthologie), The Sugarcubes connaît un succès incroyable (même si ce succès se centre assez vite sur la personnalité de sa chanteuse, Björk) et part en tournée dans le monde entier. Parallèlement, Björk commence à vivre ses premières expériences de collaboration extérieure, enregistrant deux chansons pour 808 State, un groupe de house britannique. Elle sort également Gling-Gló, un album de jazz composé principalement de reprises en islandais de standards du genre.

Debut [modifier]
1992 voit la séparation du groupe, toujours en plein succès. En 1993, Björk part s’installer à Londres pour y enregistrer son premier album solo, Debut. Elle travaille en collaboration avec Nelle Hooper, producteur de Massive Attack. De leur collaboration, naît le titre Human Behaviour, le premier succès international en solo de Björk. L’album est bien reçu, tant par la critique que par le public. Björk obtient des prix dès ce premier album, comme le Brit Awards de la meilleure nouvelle artiste internationale féminine. Debut contient plusieurs titres qu’elle avait écrits durant son adolescence. Après la parution de l’album, Björk entame une nouvelle tournée mondiale, lançant ainsi un rythme de travail qu’elle n’a jamais abandonné jusqu’à ce jour : un album, une tournée.

Le succès de ce premier album lui permet de s’adonner immédiatement à sa pratique favorite : la collaboration. Au côté de David Arnold pour écrire Play Dead pour le film The Young Americans en 1993, ou avec Tricky pour deux titres de Nearly God, aux côtés de Plaid pour la chanson Lilith, de l’album Not For Trees ou encore écrivant Bedtimes Stories en 1994 pour Madonna.

Post et Telegram [modifier]
À partir de là, les albums se suivent et ne se ressemblent pas. Björk retourna en studio dès 1994 pour composer son second album, en collaboration avec Nelle Hooper, Tricky, Graham Massey (du groupe 808 state) et le producteur de musique électronique, Howie B. L’album contient des titres parlant de choses personnelles et d’amour, et, en même temps, des titres agressifs, qui expriment la colère. Tout comme Debut, "Post" est un patchwork de musique nouvelle et de textes écrits longtemps auparavant dans sa carrière.

Le disque fut prêt pour juin 1995, et rencontra un succès considérable. La reprise de titre It’s Oh So Quiet, ayant rencontré elle aussi un grand succès, a beaucoup participé à booster les ventes de l’album. Puis, en juin 1997, parut un album de remixes des titres de Post, Telegram, contenant un titre inédit réalisé en collaboration avec Evelyn Glennie : My Spine.

Homogenic, Dancer in the Dark et Selmasongs [modifier]
Échappant à un attentat, lorsque la police londonienne intercepte un colis piégé à l’acide qui lui était destiné, elle décide de quitter Londres pour s’installer en Espagne où elle enregistre partiellement Homogenic, qui voit le jour en 1997.

L’image renvoyée par cet album est très différente de celle des précédents, ce qui constitue un tournant dans sa carrière. Si Debut montrait une jeune fille chétive et timide, si Post montrait une adolescente excentrique, Homogenic montre une femme mature, maturité évoquée par la droiture de la posture prise par Björk pour la couverture de l’album ; mais, dans cette image, il reste quelque chose d’inhumain, le thème de l’hybridation persiste. Ce changement radical évoqué par la couverture, se retrouve dans tout l’album. Homogenic est alors considéré comme l’album le plus expérimental de la chanteuse.

On y retrouve la dualité sentimentale, entre amour et colère, qui existait déjà dans Post. Ici cette dualité se veut aussi évocatrice des paysages de l’Islande, entre poétiques paysages enneigés et chaotiques paysages volcaniques. Ce qui se ressent par exemple dans la chanson Joga, composée d’une douce mélodie jouée aux violons, à laquelle s’ajoutent des beats lourds et violents. Björk dit que pour Homogenic, elle n’a gardé que les trois bruits essentiels, les trois bruits qui existent depuis la nuit des temps – les plus forts : la respiration, le c½ur qui bat et les nerfs qui frémissent[réf. nécessaire].

Avec cet album, Björk tournera aussi beaucoup de ses meilleurs clips, dont Bachelorette, réalisé par Michel Gondry,et aussi le clip de All is Full of Love, réalisé par Chris Cunningham. Avec All Is Full Of Love, ce sera la première fois qu’un single sera vendu accompagné d’un DVD.

2000 est une année particulière pour Björk. Dancer in the Dark, le film de Lars von Trier, sort sur les écrans. Elle y incarne le personnage principal et en compose la musique, que l’on peut retrouver dans le mini-album Selmasongs. L’actrice ainsi que le film sont récompensés au Festival de Cannes. Une des chansons du film est également nominée aux Oscars.

Vespertine [modifier]
C’est en 2001 que sort l’album Vespertine, album dans lequel Björk crée un univers intimiste et introverti fait de beats légers et fugaces. Accompagné d’un orchestre de chambre et d’un ch½ur, un chant très doux aborde des thèmes personnels, en particulier celui de la vulnérabilité. Pour cet album, Björk a collaboré avec le groupe expérimental Matmos, le DJ dannois Thomas Knak et la harpiste Zeena Parkins. Pour les paroles, la chanteuse prend diverses sources d’inspiration, comme le poète américain E. E. Cummings dans la chanson Sun In My Mouth. L’album constitue un nouveau changement dans sa carrière, car il est très différent des autres. Cet album est beaucoup plus homogène, ce ne sont plus les chansons seules qui comptent, mais l’ensemble, qui crée une atmosphère froide, évocatrice, une fois encore, de l’Islande. C’est après l’expérience de Dancer in the Dark, que la chanteuse dit avoir très mal supporté, qu’elle effectue un retour en Islande, un retour aux origines, qui est un des thèmes de l’album. Pour sa promotion, elle abandonne ses anciennes collaborations, comme avec Michel Gondry, et en commence de toutes nouvelles, notamment avec les graphistes de M/M, ou les photographes Inez Van Lamsweerde et Vinhood Matadin. L’image médiatique qu’elle s’était créée continue donc sa maturation commencée avec Homogenic, mais maintenant beaucoup plus sombre.

Pour la tournée de l’album, Björk se produira dans plusieurs théâtres et opéras d’Amérique du Nord et d’Europe, accompagnée de Matmos, Zeena Parkins et d’un Choeur Inuit qu’elle avait rencontré avant la tournée, durant un voyage au Groenland.

Trois singles sont extraits de l’album: Hidden Place, Pagan Poetry et Cocoon. Le premier clip, réalisé par Inez Van Lamsweerde et Vinhood Matadin, sera beaucoup diffusé sur les chaînes musicales. Cependant, le clip suivant, Pagan Poetry, réalisé par Nick Night, sera beaucoup plus controversé, car Björk y est à demi nue, dans une robe qui laisse apparaître ses seins, et qui lui est cousue à même le corps; dans le même clip, on voit aussi des images déformées d’actes sexuels. Le clip sera donc peu diffusé, et quand il le sera, certains passages seront coupés. Il en va de même pour le clip suivant, Cocoon, réalisé par Eiko Ishioka. Dans ce clip, on voit cette fois la chanteuse nue, le corps entièrement teint en blanc ; des fils rouges sortent de ses seins et s’entourent autour d’elle, pour finalement former un cocon. Ce clip sera, également, peu diffusé.

Le dernier titre de l’album, Unison contient des samples du ch½ur de la cathédrale Saint-Paul chantant Viri Galilaei de Patrick Gowers, performance datant de 1994. Gowers a entamé des poursuites judiciaires pour faire figurer le nom de sa pièce dans les crédits de l’album, mais sans résultat jusqu’à présent.

La même année, Björk sort un livre, constitué de photos, de dessins et de quelques textes, laissant la place à plusieurs de ses collaborateurs artistiques, notamment les réalisateurs de ses clips[1].

Greatest Hits, Live Box et Family Tree [modifier]
En 2002 sort le coffret Family Tree proposant une sélection de nombreux titres restés inédits (comme Mother Heroïc) ou des titres sélectionnés parmi les albums sortis avant le début de sa carrière solo (comme une version de Birthday des Sugarcube, chantée en islandais, ce qui donne Ammaeli ou encore Fulgar un titre qu’elle avait chanté avec KULK). En parallèle avec ce coffret, a été édité Greatest Hits qui est une rétrospective des singles sortis sur les albums Debut, Post, Homogenic et Vespertine (aucun titre des Selmasongs ne figure sur l’album), à laquelle s’ajoute le titre inédit It’s In Our Hands. Ces morceaux furent choisis par les fans eux-mêmes, par le biais d’un vote organisé sur le site Internet de la chanteuse. Greatest Hits sortira aussi en version DVD, sous le titre de Greatest Hits, Volumen 1993-2003. Il s’agira cette fois d’un DVD regroupant l’ensemble de sa vidéographie (et plus seulement les titres préférés des fans). Sur ce DVD figure le clip réalisé par Lynn Fox pour Nature Is Ancient, ainsi que le clip de Spike Jonze pour It’s In Our Hands, où elle apparaît enceinte. Enfin, en 2003, sort un autre coffret appelé Live Box, contenant une sélection des meilleurs concerts de chaque tournée, pour chaque album, et accompagné d’un DVD contenant des vidéos. Par la suite, chacun des ces albums seront vendus séparément. Ce coffret, avec Family Tree, Greatest Hits CD/DVD, s’inscrit donc dans une série de rétrospection des 10 années précédentes de sa carrière solo. Björk s’installe à New York en compagnie de son nouveau compagnon, le plasticien Matthew Barney et donne naissance à son deuxième enfant, Isadora.

Medúlla [modifier]
En 2004 Björk enregistre Medúlla, un album entièrement consacré à la voix humaine, pour lequel elle s’entoure de plusieurs chanteurs.

Cette décision d’axer toute la réflexion de l’album sur la voix humaine constitue une rupture dans la carrière d’une chanteuse qui jusque là s’accompagnait toujours de formations petites et grandes, de l’octet à l’orchestre symphonique. La chanteuse a avoué lors de diverses interviews s’attendre à un refus du public en réaction à ce changement radical. Au contraire, son album s’est finalement beaucoup vendu.

La majorité des sons de l’album sont crées par des voix humaines (bien que parfois manipulées et déformées). On y retrouve les voix de Tania Tagaq Gillis, du human beat-box Rahzel, de Dokaka, du rocker Mike Patton, de Robert Wyatt de Soft Machine. Une fois de plus, elle s’appropria des textes du poète E. E. Cummings, pour la chanson Sonnest/Unrealities XI.

En Août 2004, la chanteuse est invitée à participer à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Athènes, où elle interprète Oceania, chanson majeure de Medúlla. Elle portait pour ce concert une robe longue de 900 mètres recouvrant tout le stade et évoquant les vagues dans ses mouvements.

Quatre clips d’extraits l’album Medúlla ont été réalisés. Le clip d’Oceania, réalisé par Lynn Fox, reprennait les images diffusées sur écran géant lors des Jeux Olympiques. Le titre Who Is It fut remixé avec un ch½ur de cloches. Spike Jonze réalisa le clip de Triumph of a Heart. Un extrait de Tetralogia réalisé par Gabríela Fridriksdóttir fut réutilisé pour le clip de Where is the Line.

En dehors de quelques performances, aucune tournée ne fut organisée pour Medúlla. Björk déclara que c’était pour continuer immédiatement l’écriture de l’album suivant. En juin 2004 elle déclara dans une interview pour le magazine Rolling Stone : « À chaque album que j’ai fait, au moment où je le terminais, j’étais encore très inspirée, et je pensais pouvoir réaliser encore un album en cinq minutes ; alors, je voulais juste savoir si c’était seulement une fantaisie ou si c’était vrai ».

Army of Me Remixes and Covers [modifier]
C’est après le désastre du tsunami, survenu en Asie du sud-est fin 2004, que commença le projet Army of Mixes. Ce projet avait pour but de recruter par concours des musiciens pour remixer le titre Army of Me (1995), de commercialiser ensuite une sélection des 20 meilleurs remixes, afin de récolter des fonds pour aider l’UNICEF. Mis sur le marché en début 2006, l’album récolta 250 000 £. Dans la continuité de ce projet, Björk effectua en février 2006, un voyage à Banda Aceh, pour se rendre compte du travail effectué par l’UNICEF, auprès des enfants affectés par le tsunami.

Drawing Restraint [modifier]
En juillet/août 2005, sort Drawing Restraint 9, bande originale que Björk a composée pour le film du même nom. Dans ce film, elle joue l’un des rôles principaux, au côté de son mari, qui en est aussi le réalisateur, Matthew Barney. Drawing Restraint 9 est un film qui commémore le 60e anniversaire des bombes d’Hiroshima et Nagasaki. Le thème du film étant le Japon, elle y utilise des instruments traditionnels japonais. On peut considérer que cet opus constitue un nouveau tournant dans sa carrière, puisqu’ici transparaît l’influence de la musique japonaise, mais aussi des cuivres. Ces deux éléments, qui jusque là n’étaient utilisés que de manière fugace dans ses compositions, prendront une place importante dans l’album suivant, Volta. Dans Drawing Restraint 9, est enfin reprise la chanson qu’elle avait chanté de nombreuses fois en live, sans lui avoir donné d’autre titre que Nameless, et nommée Storm dans l’album.

Live 8 [modifier]
Björk a participé au "Live 8", elle s’est produite au Japon, accompagnée de Matmos, un octet japonais et Zeena Parkins, pour jouer 8 titres, dont "All is Full of Love". Do As Infinity, Good Charlotte et Mc Fly jouaient au même concert.

(____surrounded) [modifier]
En 2006, sort un nouveau coffret nommé (____surrounded). Ce coffret est une réédition de l’intégralité des albums de sa carrière solo, mais chaque album est réédité en Dolby Digital et DTS 96/24 5.1 surround sound. Les vidéos correspondant à chaque album figurent aussi dans le coffret. Le titre "I Miss You", a même été totalement réenregistré pour l’occasion.

Dans la même période Björk est nominée pour un Brit Awards dans la catégorie "Meilleure artiste solo féminine". Elle reçoit aussi le prestigieux "Inspiration Awards" de Q (magazine).

Le 17 novembre 2006, le premier groupe a succès mondial de la chanteuse, les Sugarcubes, se reforme pour un concert d’un soir, à Reykjavik. Tous les profits du concert sont reversés au label "Smekkleysa". Selon les dires de Björk dans la presse après ce concert, elle a choisi de ne pas profiter des gains amassés, dans le but d’aider la scène musicale islandaise à émerger. Aucune commercialisation du concert n’est envisagée.

Volta [modifier]
En 2006, ses collaborations avec Antony et Toumani Diabaté sont enregistrées entre l’Islande et la Jamaïque.

Son dernier album, Volta, est sorti en mai 2007. Il contient 10 morceaux, dont Earth Intruders, premier single de l’album. Pour cet album, elle reçoit l’aide de Timbaland aux percussions et arrangements musicaux, du chanteur Antony Hegarty pour les morceaux The Dull Flame of Desire et My Juvenile, ainsi que de Sjon. Le clip de Innocence, son second single, sera choisi parmi dix clips créés par des fans ou des inconnus, mis en ligne sur son site officiel. Elle renoue avec Michel Gondry, qui réalisera le clip de son troisième single, Declare Independance.

Volta est surtout teinté de cuivres ( cor, tuba, trompette, trombone…) et de percussions.

Principaux aspects de sa musique [modifier]

Björk en concert au festival Ruisrock, en 1998 à RuissaloLa première chose qui frappe en écoutant Björk, outre sa voix puissante, c’est cette façon très étrange de scander les syllabes, particularité qui semble provenir directement de la tradition musicale médiévale islandaise, les fameux « rímur », chorales exclusivement masculines.

Mais il faut aussi tenir compte des influences reggae, roots, dub et rocksteady, qui transparaissent dans ses lignes mélodiques. Le principe que retient Björk est en effet la juxtaposition de références d’origines fortement éloignées. Par exemple, dans Big time sensuality, et plus précisément le refrain :

« It takes courage, to enjoy the hardcore and gentle Big time sensuality »

la ligne mélodique de la voix sur le passage "to enjoy" est caractéristiquement inspirée des lignes de Peter Tosh ou de Bob Marley.

Notons enfin que les premières années de Björk se font au sein de groupes punk, qu’ensuite elle passe par Londres et l’Angleterre où la scène ragga, reggae et dub est très active.

Mais la principale caractéristique de son activité musicale est son goût prononcé pour les collaborations extérieures. Björk aime inviter des compositeurs et producteurs provenant des tendances les plus diverses sur ses albums (à l’exception de Debut et, dans une moindre mesure, de Homogenic, qui se veulent profondément inspirés par ses racines islandaises). Cette collaboration se poursuit d’ailleurs au-delà des albums : pour presque chacune de ses chansons, Björk engage une horde hétéroclite de remixeurs pour les réinterpréter. Cette philosophie du remixage, à mille lieues des traditionnels « boum boum » prévisibles des remixes pour discothèques, trouve son point culminant dans Telegram, disque entièrement voué à cette forme musicale.

Outre ses propres chansons, Björk participe également aux albums de ses collègues et amis, tels Tricky, Leila, Hector Zazou, A Tribe Called Quest, Evelyn Glennie, ou Plaid.

Enfin, Björk considère le clip vidéo comme un prolongement à part entière de son ½uvre et s’y implique pleinement. Collaborant fréquemment avec Michel Gondry (réalisateur des clips de Human Behaviour, Jóga, Bachelorette…), elle travaille également avec Jean-Baptiste Mondino, Chris Cunningham ou Spike Jonze.

Björk et l’art [modifier]
Björk poursuit ses recherches artistiques, en dehors de la musique.

Elle débute sa carrière au cinéma en 1986 dans le rôle principal du film The Juniper Tree. Puis, elle fait un détour par la télévision dans le téléfilm Glerbrot de Matthias Johannesen où elle incarne une adolescente rebelle.

Après une participation anecdotique en 1994 dans Prêt-à-porter de Robert Altman, elle marque les esprits dans le rôle principal de Dancer in the Dark, réalisé par Lars von Trier, film qui lui vaudra le prix d’interprétation féminine au festival de Cannes en 2000 et une nomination aux Oscars pour la chanson I’ve seen it all.

En photographie, Björk pose pour les photographes les plus en vogue, tels que Jean-Baptiste Mondino.

Enfin, son goût pour la mode d’avant-garde lui vaut parfois les moqueries des commentateurs, mais lui fait rencontrer une foule de stylistes parmi lesquels Alexander McQueen, qui signera la pochette d’Homogenic.

Pour ses vidéo-clips, elle fait appel à des réalisateurs plus ou moins renommés, comme Sophie Muller, Stéphane Sednaoui, Michel Gondry, Spike Jonze, Chris Cunningham ou Jean-Baptiste Mondino. Elle fait aussi appel à des gens plus étonnants, en ce sens qu’ils ne viennent pas du monde du vidéo-clip (certains n’avaient d’ailleurs jamais réalisé le moindre film avant) : les M/M (graphistes/artistes), Alexander McQueen, Nick Knight, Eiko Ishioka (grande graphiste japonaise), Lynn Fox (collectif de graphistes), John Kricfaluzi (le Tex Avery trash de Spumco), Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin (artistes).

Discographie et clips [modifier]
Articles détaillés : Discographie de Björk et Vidéographie de Björk.

Filmographie [modifier]

Actrice [modifier]
The Juniper Tree (1990) …. Margit
Prêt-à-porter (1994) …. Caméo (non créditée)
Dancer in the Dark (2000) …. Selma Jezkova
Drawing Restraint 9 (2005) …. The Guest

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here