Après avoir épinglé l’industrie automobile, le lobby des armes à feu, l’administration Bush et le système de santé, Michael Moore est de retour avec « Capitalism : A Love Story ». Son nouveau documentaire s’attaque cette fois à estimer le prix que l’Amérique paye pour avoir embrassé et épousé le capitalisme.

« Les histoires d’amour finissent mal en général » chantaient Les Rita Mitsouko, le cinéaste les rejoint avec cette chronique d’une crise annoncée.

Provocateur, simpliste, naïf et pamphlétaire, s’il faut critiquer le style démagogique de Moore, il faut lui reconnaître qu’au moins il sait intéresser les gens à un sujet et qu’il n’a pas peur de taper là ou ça fait mal. Bien sûr, toutes ces qualités se retrouvent dans ce pamphlet où il s’attaque à ces machines à faire du fric et broyer de l’humain que sont Wall Street et ses soldats.

Si l’on s’est un peu intéressé aux événements financiers de ces derniers mois, la démonstration de Michael Moore n’apporte pas grand-chose de neuf. Il est plutôt un prophète de malheur à qui le temps a donné raison.

Et à l’heure où la crise s’abat sur une génération dénuée d’intérêt pour la politique, la persévérance du cinéaste à dénoncer l’injustice et à défendre coûte que coûte ses idées force le respect.

Photos de « Capitalism : A Love Story »

Synopsis de « Capitalism : A Love Story »
Michael Moore traite de la crise financière et s’en prend à Wall Street…

Fiche technique de « Capitalism : A Love Story »
Date de sortie cinéma : 25 novembre 2009
Réalisé par Michael Moore
Avec Michael Moore
Long-métrage américain
Genre : Documentaire
Durée : 2h06 min
Année de production : 2009
Distributeur : Paramount Pictures France

Bande-annonce de « Capitalism : A Love Story »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here