Rage Against The Machine, au début des années 90 a réussi à faire apprécier du gros son à un public très hétéroclite, amateur de rock mais pas forcément de métal. Rage propose un cocktail (molotov) de punk, trash et hip hop. Les Rage : Zack de la Rocha, Tom Morello, Tim Bob et Brad Wilk se rencontrent en 91 et forment le groupe. Dès leur débuts en 92 avec leur album éponyme, Rage Against The Machine met les points sur les i, avec un discours engagé contre le système américain, oppresseur et impérialiste : The Machine. Killing In The Name et Bombtrack, les premiers singles cartonnent les charts internationaux, rabâchés par les ados, excités comme des cabris. Après quatre ans de tournée, de concerts pour des grandes causes et de travail, Rage revient en 96 avec Evil Empire, un deuxième opus qui connaît un énorme succès aux États-Unis. En 99, Rage bluffe la critique et le public avec The Battle of Los Angeles, un opus à la hauteur de toutes les attentes. A noter, le clip scandale de Sleep Now In The Fire qui a été filmé devant WallStreet et a provoqué un tel foin que la bourse a été obligée de fermer une heure plus tôt qu’à l’accoutumée, chose qui n’était pas arrivée depuis le jeudi noir de 29. Décembre 2000, nouvel album, Renegades qui reprend douze classiques du patrimoine américain. Zach de la Rocha quitte le groupe puis est remplacé par Chris Cornell (ex-Soundgarden). Le groupe change de nom, pour Audioslave. En 2003, le dernier concert de Rage Against the Machine est édité sous le nom de Live at the Olympic.
en savoir plus

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here