La Boussole d’Or

La boussole, en bas à droite.A la croisée des mondes : la boussole d’or est un film adapté d’un livre du même nom ou presque. Ce livre est le premier de la trilogie A la croisée des mondes.

Je ne sais pas quand sort la suite, mais vu que le film semble marcher, et vu l’argent dépensé pour faire celui-là (un milliard de milliard de milliard de dollars, ou $ 180 000 000 si vous préférez. Comme d’habitude, on pète le record), il n’y a pas de raison que la suite ne sorte pas.
On l’attends d’ailleurs : la fin de ce film, même si l’histoire en cours se termine proprement, laisse beaucoup d’interrogations en plan. Et je sais pour avoir lu les bouquins qu’elles sont toutes expliquées après.

Grouuuuw J’ai trouvé le film bien. Comme le livre est dense et qu’aucun gigantesque raccourcis n’a été pris, il n’y a aucun temps mort ni ajout inutile de scène mièvre (merci, merci, merci !). Le long film passe très vite, pas trop vite j’espère pour ceux qui ne connaissaient pas déjà l’histoire.

Le monde étrange et merveilleux est bien décrit. Très proche du nôtre, les différences apparaissent petit à petit, comme le fait que chaque humain traîne avec lui son Daemon, que le pétrole n’est pas source d’énergie, et qu’il y a de gentilles sorcières, ainsi que des ours qui parlent.

Pour la suite, je vous laisse découvrir l’histoire et le monde qui l’entoure. Même si les fêtes sont passées, c’est un bon film de Noël, je prévois une sympathique trilogie à collectionner pour bientôt.

Gone baby gone, le premier film du réalisateur Ben Affleck !

Adaptation du roman de Dennis Lehane, « Gone Baby Gone » est le premier long-métrage de l’acteur Ben Affleck en tant que réalisateur.
Pour une premère, c’est une réussite !

Gone Baby Gone est un Thriller dont l’histoire se déroule à Boston, ville qui a vu grandir le cinéaste.

GONE2

Dans une banlieue glauque superbement mise en scène, une petite Amanda de trois ans a disparu. Malgré les moyens déployés, elle reste introuvable. L’oncle de la petite fait appel a un jeune couple de privés du quartier. A la recherche d’Amanda, ils nous entraine dans un univers glauque de paumés où sales troches de drogués d’alcooliques et de violeurs violents se cotoient. Les pistes se fondent et se confondent avec l’espoir de la retrouver de plus en plus mince .

Gone1

Le film nous captive et nous entraine vers une fin inéluctable. La vérité finit par éclater, mais elle a un prix!

Chaque ville a ses cotés sombre et chaque humain a sa conscience qui rapproche ou sépare .
Un film avec du suspens jusqu’à la fin, un peu compliqué à suivre parfois, mais envoutant. Le couple de privé Casey Affleck et Michèle Monagan y est très attachant et tout particulièrement Casey, le frère de Ben, magnifique dans sa détermination et sa foi en la vérité.

Gone Baby Gone cover

I am Legend

Will Smith et son chien sont seuls, seuls et absolument seuls dans une grande ville fantôme.
Un film très angoissant et très dur. Mais très réussi.

Commençons par la bande-annonce. Encore ce genre de trailer qui montre toutes les scènes clef, mais bon tant pis, espérons que vous en aurez oublié la plupart au moment de voir le film.

[flv:2007/iamlegend.flv 2007/iamlegend.jpg 550 224]

Disons-le tout net : le mystère des « autres » qui font peur dans cette vidéo est très vite expliqué. Tout le film ne se passe pas dans le mystère.

Robert Neville (Will Smith) et son chien se baladent sous un soleil de plomb dans une ville morte.
C’est très bien rendu. La ville où depuis quelques années déjà, les animaux et les plantes ont repris leurs droits.
L’ambiance de solitude de l’homme qui se balade entre les grand immeuble, où toutes les fenêtre vous regardent.
Des appartements fracassés afin d’y trouver de la nourriture, où l’on surprends le bonheur abandonnée d’une famille détruite le jour de Noël…
Le héros qui fait ce qu’il peut pour ne pas devenir fou, tout en organisant sa survie et en cherchant désespérément le remède miracle.Tout cela est bien filmé, angoissant et prenant. Sur ce point c’est fort réussi.

Le scénario en lui-même ne casses pas de gigantesques briques, mais il suffit largement pour l’ambiance et le suspence qu’il veut produire.Ajoutons un peu d’action, et des scènes très violentes psychologiquement.
Et je vous défends de rire lorsque Robert Neville parle à un manequin, lui demandant désespérément de répondre.

Bref, a voir. Mais pas vraiment pour se détendre.

[IMG]

Spoilers : pour lire la suite, il faut avoir déjà vu le film, et cliquer sur l’icône :

[spoiler]Quand j’ai regardé le film, plusieurs fins me sont parvenues à l’esprit. En voyant les vampires mutants vérolés ne pas réagir comme ils le devraient, en animaux, j’ai pensé qu’il y avait quelque chose de plus.

Je pense au vérolé qui sort à la lumière pour montrer ses dents lorsque Robert fait prisonnier une fille vérolée. J’ai espéré à ce moment que cette réaction était celle d’un être qui en voulait énormément à Robert parce qu’il avait enlevé un des siens (sa compagne?), et non parce qu’une proie lui échappait.
Ensuite, le groupe de vérolé qui l’attaque est organisé. Ils ont un chef qui donne des ordres. Ils posent même un piège pour attraper le héros. Clairement ils n’agissent pas en animaux.

Dans la scène finale, alors qu’ils se jetaient sur la paroi de plexiglas, j’en étais à espérer que leur but n’était pas Robert Neville, mais la fille vérolée, qu’il tenait prisonnier. Pourquoi ?

Parce que la conclusion de cette histoire aurait été la suivante : l’humanité, ce sont maintenant ces êtres, et même s’ils sont différents et violents, ils restent un groupe uni et pensant (d’un façon qui nous étrange).

Évidement, ce fut une fin américaine qu’il y avait à la place (merci les lourds symboles de Dieu qui nous parle). On trouve le remède qui sauvera nos méchants vérolés. Classique mais bon…
Donc maintenant ils vont faire une piqûre aux 500 millions de vérolés sur Terre ? 🙂

En lisant le résumé du livre original sur Wikipedia (attention, les articles de Wikipédia spoilent toujours tout ce dont ils parlent, sans jamais prévenir), j’ai appris qu’une partie des vérolés avaient gardé leur humanité. Et que ces derniers considéraient alors Robert Neville comme un monstre qui essayait de les tuer.
En gros, c’est presque la fin que j’imaginais ^_^, sauf que l’auteur n’a quand même pas osé considérer tous les vérolés, qui ressemblent beaucoup à des monstres vampires assoiffés de sang, comme la nouvelle humanité, mais juste un groupe qui gardait la façon de réfléchir des humains.[/spoiler]

Resident Evil Apocalypse – film tiré de resident evil !

2004, Etats Unis/Allemagne/France, de Alexander Witt, avec Milla Jovovich, Sienna Guillory, Oded Fehr…

Il n’a fallu que deux ans pour que les producteurs donnent jour à ce second volet…

Alice a survécu à l’effroyable cauchemar qui a dévasté le complexe scientifique ultrasecret d’Umbrella Corporation, mais elle n’est pas la seule à en être ressortie…
Un virus mortel s’est abattu sur la ville de Raccoon et rien ne semble pouvoir lui échapper. Avec un groupe de survivants, Alice, dont le métabolisme a mystérieusement été modifié, doit affronter le pire. Certes, elle a gagné de nouveaux pouvoirs, elle est plus puissante, ses sens sont surmultipliés et sa dextérité est hallucinante, mais ça ne sera pas forcément suffisant… Elle est rejointe dans son combat par Jill Valentine, un ancien membre des forces spéciales d’Umbrella.
Ensemble, elles vont tenter de résoudre les énigmes et faire face à une force maléfique, un ennemi absolu lancé sur leurs traces. Son nom ? Némésis. Son but ? Eliminer toute vie. Cette fois, s’échapper ne suffira pas. Il va falloir l’affronter…